Portraits de Montréal | Portraits of Montreal

  • À propos
  • Archives
  • Facebook
  • Instagram
  • Vimeo
  • "Je fais une thèse sur l’origine du papier en Nouvelle-France, parce qu’on n’en fabriquait pas ici donc il fallait qu’il vienne de l’extérieur. Je viens voir les archives originales des communautés religieuses, ou les archives publiques comme la Bibliothèque et Archives Nationales du Québec, je demande à avoir accès aux documents, je les analyse, je repère les filigranes sur le papier à partir d’une table lumineuse. Ensuite je vais essayer de retracer les routes commerciales que ce papier a suivi, entre la France où il était produit, et ici où on s’en servait. Moi j’aime le papier, et j’avais envie de faire, entre guillemets, une ‘retraite’ comme bibliothécaire au gouvernement national."


    "I’m writing a thesis about the origins of paper in New France, because they didn’t produce any here so it had to be brought in from the outside. I go see the archives of religious communities, or public archives like the Bibliothèque et Archives Nationales du Québec. I ask to get access to the documents, I analyze them, I spot the watermarks on the paper using a light table. Then I’m going to try to trace the trade routes followed by this paper, between France where it was produced, and here where it was used. I love paper, and I wanted to, in quotation marks, ‘retire’ as a librarian at the national government.”

    "Ce que j’aime le plus dans mon métier, c’est le contact avec la clientèle. Ça fait 40 ans que je fais ça. Et tu vois, c’est drôle que tu me prennes en photo dans cette ruelle parce que c’est la plus photographiée et filmée de Montréal. Elle est longue et étroite. Avec la fumée qui sort des bouches d’égout, les escaliers, les allées et venues, la façon dont la lumière passe, etc… c’est une ambiance qui fait très film à suspense. J’en ai vu beaucoup se tourner ici pendant mes pauses."


    "What I like most about my job is my dealings with customers. I’ve been doing it for 40 years. You know, it’s funny that you’re taking my picture in this alley because it’s one of the most photographed and filmed in Montreal. It’s long and narrow. With the smoke coming out of manholes, the stairs, the comings and goings, the way light passes, etc… it’s an atmosphere that is much like that of a thriller. I have seen many such movies get shot here during my breaks."

    "J’ai été adopté. Mon père jouait de la guitare, et mon père adoptif jouait du piano. Mon père adoptif a joué professionnellement pour Alys Robi. Il m’a appris quelques morceaux et les bases. Moi je fais juste jouer des morceaux, je suis un copieur ; j’ai de la misère à improviser, je n’ai pas l’esprit à ça. Je ne travaille plus en ce moment, je suis sur le B.S. J’ai pris une retraite forcée. Je suis cintreur de verre. Cintrer du verre ça veut dire plier du verre. Je faisais des vitres pour des meubles, et des pare-brises de Ferrari. Mais la compagnie pour laquelle je travaillais a dû déménager une fois, ça l’a mise dans le rouge, une deuxième fois, pas mal dans le rouge, et une troisième fois… OUT!"

    "I was adopted. My father played the guitar, and my adoptive father played the piano. My adoptive father played professionally for Alys Robi. He tought me a few pieces and the basics. I only play songs, I’m a copycat. I have trouble improvising, my mind is elsewhere. I am currently not working, I’m on social welfare. I took a forced retirement. I’m a glass bender, I bend glass. I used to make windows for furnitures, and Ferrari windshields. But the company I used to work for had to move once, which put it a little in the red, then a second time, a lot in the red, and then a third time… OUT!"

    "I make giant soap bubbles. There’s a guy that works on the fifth floor of the building by the square, and he told me once that whenever he’s depressed he looks at the bubbles through the window and it makes him happy."


    "Je fais des bulles de savon géantes. Il y a un gars qui travaille au cinquième étage de la tour qui donne sur la place, et il m’a dit une fois que quand qu’il est déprimé, il regarde les bulles par la fenêtre et ça le rend heureux."

    "Ce qui est le plus dur dans ce job c’est de rester debout ici. Mais ça va, je m’occupe des tâches ‘légères’, je ne descends pas en bas installer la fibre. Les odeurs peuvent être difficiles, et c’est assez étroit."
    "Mais au moins il n’y a pas de rats !"


    "The hardest part of this job is to keep standing here. But it’s alright, I take care of the ‘light’ tasks, I don’t go down there to install the fiber. The smells can be bad, and it’s pretty narrow."
    "But at least there are no rats!"

    "On travaille ensemble, on vit ensemble et on a un enfant ensemble. On est ensemble 24h/24 et 7j/7. Ce que je préfère chez elle c’est son grand cœur, sa générosité et sa patience. De la patience elle en a eu beaucoup ces derniers temps : elle a accouché en janvier, et elle a fait un AVC quatre jours plus tard. Elle a été paralysée pendant deux mois mais elle s’est battue et aujourd’hui elle a quasiment complètement récupéré. Dans le même temps j’ai perdu ma mère… On a eu une bonne année à date ! Mais on vit l’un pour l’autre, c’est ma raison de vivre."


    "We work together, we live together and we have a child together. We’re together 24/7. What I like the most about her is her big heart, her generosity and her patience. And she’s had a lot of patience these last few months: she gave birth in January, and had a stroke four days later. She’s been paralysed for a couple of months but she fought and today she’s almost completely back to normal. In the same time I lost my mother… We’ve had a good year so far! But we live for each other, she’s my reason to live."

    "Ça fait 43 ans que je travaille ici, je fais de la maintenance, du nettoyage, tout ça. Il y a toujours quelque chose à faire : aujourd’hui c’est de la peinture. C’est un bon métier."


    "I’ve been working here for 43 years, I do maintenance, I clean, those sort of things. There’s always something to do: today it’s painting. It’s a good job."

    Her daughter was standing next to me, so I asked her:
    "What is the best thing about your mom?"
    Mom: “Oh, I want to know what she has to say.”
    "She’s very loving. And she likes adventure."
    "Did you go on adventures together?"
    "Well this is an adventure. We drove here from New York, stopped in Lake Placid…"
    "Went kayaking for the first time!"

    Sa fille était à côté de moi, donc je lui ai demandé :
    "C’est quoi la plus belle qualité de ta mère ?"
    Maman : “Oh, je veux entendre ce qu’elle va dire.”
    "Elle est très affectueuse. Et elle aime l’aventure."
    "Vous avez vécu des aventures ensemble ?"
    "Ben là c’est une aventure. On est venues ici en voiture de New York, on s’est arrêtées à Lake Placid…"
    "On a fait du kayak pour la première fois !"

    "Si tu devais te donner un conseil à toi-même plus jeune, qu’est-ce que ce serait ?"
    "Prends plus de temps pour penser à tes actes, surtout dans les relations amoureuses. Non pas que je regrette des choses, mais avec le recul, je me serais investie davantage. J’ai un garçon de 8 ans ; il voit son père et s’entend très bien avec ses autres enfants. Mais on est dans une société de relations ‘jetables’, et c’est important d’être dans l’instant et de ne pas se précipiter, surtout quand il y a un enfant en jeu. Il faut prendre son temps, et donner de la valeur à l’équilibre travail / famille. C’est ce que j’essaie de faire maintenant, avec mon copain et cette grande famille recomposée."


    "If you had to give your younger self a piece of advice, what would it be?"
    "Take more time to think about your actions, especially in relationships. Not that I regret things, but looking back, I would have invested myself more. I have an 8 year old boy; he sees his father and gets along very well with his other children. But we live in a society of ‘disposable’ relationships, and it’s important to be in the moment and not rush, especially when there’s a child involved. You must take your time, and give value to the work / family balance. That’s what I’m trying to do now with my boyfriend and this big blended family."

    Her: “It’s only our second date. We met like two weekends ago.”
    Him: “Right when you came to us, we were actually saying that we were really happy to be together. I like pretty much everything about her so far.”


    Elle : “C’est seulement notre deuxième date. On s’est rencontrés il y a peut-être deux fins de semaine.”

    Lui : “Au moment où tu es arrivé vers nous, on était en train de se dire qu’on était vraiment heureux d’être ensemble. J’aime pas mal tout chez elle jusque-là.”

    12345Newer   →